Vous êtes ici : Accueil » Réception » La cérémonie » Mon plan de table facile et sans impairs

Joli PACS

Mon plan de table facile et sans impairs

concevoir un plan de table Quand on organise un événement, la réalisation du plan de table est sans doute l’un des préparatifs les plus fastidieux car les enjeux sont nombreux. Du plan de table dépend grandement de l’ambiance du repas et donc de la réussite de la fête.

Un plan de table, pour quoi faire ?

En général, les invités aiment bien être pris en charge et seront ainsi plus détendus. Ils n’ont pas envie d’avoir à réfléchir à où se mettre ni craindre de se retrouver à une « mauvaise » place.
Placer ses invités, c’est donc s’occuper d’eux. Un plan de table contribue à accueillir ses invités en toute sérénité. Plus le nombre de convives est important, plus le plan de table est utile pour éviter tout désagrément.

Les erreurs à ne pas commettre pour concevoir un plan de table qui marche :

1. Commencer son plan de table trop tôt

Il vaut mieux attendre d’avoir reçu toutes les réponses pour commencer à s’y atteler, et même après les avoir reçues, il faut encore s’attendre, jusqu’à la dernière minute (hélas), à des désistements ou des ajouts, donc ne pas considérer son plan de table comme figé dans le marbre, mais être prêt à le chambouler de nombreuses fois.

2. Avoir peur de donner à chaque invité sa place attitrée

Dans certaines réceptions, les invités sont placés par table mais pas par chaise, c’est-à-dire que leur place au sein de la table n’est pas définie : c’est à eux de la choisir. Pas bête (cela fait gagner du temps durant les préparatifs) mais potentiellement risqué car, du coup, on ne contrôle pas qui est à côté de qui. Or, parfois, l’ambiance à une table peut varier du tout au tout, selon que A est assis à côté de B, ou A à côté de C. (si, par exemple, A et C se retrouvent côte à côte et sont tous les deux timides). Dans les faits, les invités vont se précipiter pour obtenir la meilleure place au sein de la table. Les moins réactifs vont tarder à s’installer et se retrouver à une place non désirée, faute d’avoir été plus rapide.
Je préfère donc largement aller au bout de l’idée et vraiment placer chaque invité. D’ailleurs, selon un sondage de 2006 trouvé sur le Net, 84% des invités préfèrent avoir des places attitrées.

3. Avoir des dogmes, du genre « mélanger à tout prix les familles »

A une époque, il était de bon ton de mélanger à tout prix les familles, mais ce principe est de plus en plus rendu caduque, et on préfère désormais placer les gens par affinités. C’est vrai : même si ça part d’une bonne intention de mélanger les familles, n’oublions pas que les fêtes de famille sont des occasions rares pour les familles (souvent éloignées géographiquement) de se voir, alors il serait dommage de les priver de cette possibilité, juste par principe. Les familles seront heureuses de se retrouver entre elles, et croyez-moi, leur faire plaisir est ce qui importe le plus.
De manière générale, les mélanges sont risqués. Au contraire, il vaut mieux regrouper des gens qui se connaissent déjà. La glace est ainsi déjà rompue.

4. Montrer son plan de table aux invités avant le jour J

On peut bien sûr consulter ses parents et proches pour le réaliser (c’est même conseillé), mais inutile d’en parler à tout le monde : ce serait alors la porte ouverte à toutes les contestations et revendications, et impossible de s’en sortir ! Le plan de table ne regarde que soi, pas les invités. C’est comme ça. :)

5. Séparer les couples

Ca paraît évident, mais s’il y a une règle à suivre, c’est qu’on ne sépare pas les couples. Je connais des personnes qui l’ont fait pour leur mariage : ça partait certes d’une belle intention (obliger les invités à se mélanger, et à ne pas rester dans leur zone de confort), mais ça a contrarié pas mal de monde… Et c’est normal quelque part : si on va à une réception en couple, c’est pour la vivre en tant que couple, pas pour se retrouver seul. Perso, ça m’aurait angoissée…

concevoir un plan de table

Crédit photo : Blog.Celebration.co.za

6. Ne pas tenir compte des tempéraments

Pour qu’il y ait une bonne ambiance à chaque table et éviter les tables muettes où les gens se regardent en chiens de faïence, il faut qu’il y ait à chaque table au moins 1 ou 2 « meneurs » : des personnes bavardes et extraverties qui détendront l’atmosphère. Eviter à tout prix une table de timides ou de gens qui ne ne se connaissent pas du tout (sauf s’ils ont des points communs ou se lient facilement).

7. Regrouper les invités par âge et non par points communs

La facilité voudrait qu’on ait une table de vieux, une table de jeunes, une table de trentenaires, etc. mais d’un, ça peut vexer les invités d’être catégorisés de la sorte, de deux, l’âge n’est pas un facteur fédérant. Il vaut mieux regrouper les gens par centres d’intérêt ou points communs. Ex : jeunes parents, anciens amis de fac, collègues, gens ayant vécu à l’étranger, etc. Un couple de jeunes parents se sentira mal à l’aise à une table de célibataires sans enfants du même âge, par exemple. A l’inverse, il aura plein de choses à dire (sur son bébé) à d’autres parents, même s’il ne les connaît pas… De même, un célibataire au milieu d’une table de couples ne se sentira pas bien non plus…
Le regroupement par affinités est d’ailleurs la meilleure façon de mélanger les familles et les amis.

8. Mettre des ados à la table « enfants »

Une erreur que j’ai commise par ignorance. J’ai placé un ado de 16 ans avec les enfants. A ma décharge, le traiteur ne m’avait pas donné de conseils à ce sujet… En fait, les ados à partir de 15 ans ne se considèrent plus comme des enfants, et préfèreront être mélangés aux grands, plutôt qu’aux petits, avec qui ils s’ennuieront ferme.

9. Mettre à la même table des personnes en froid

Cela va sans dire… On évitera de placer un couple de divorcés ensemble, ou des amis fâchés. (à ce sujet, ne pas hésiter à se renseigner auprès des proches sur les éventuelles inimitiés)

10. Concevoir son plan de table sous pression des proches

Dernière chose :  votre événement vous appartient, ce n’est pas celui de vos parents, alors tenez avant tout compte de vos envies. J’ai organisé à deux reprises des événements où la table d’honneur était constituée d’amis car c’est ce qui avait le plus de sens pour moi. Ce ne serait pas le cas pour d’autres personnes. Donc faites un plan de table qui vous ressemble et qui a du sens pour vous ! :)

Sur le plan pratique, sachez qu’il existe des outils de création de plans de table, pour concevoir facilement son plan de table. Quelques adresses :
Le plan de table de 1001mariages (accessible en créant un compte sur le site)
Perfect Table Plan (logiciel shareware à installer. En anglais. Réputé assez compliqué)
Poinka Mon Mariage (logiciel en français. Version d’essai gratuite)
Je m’abstiens de parler des solutions payantes…

Crédit photo 1 : Vintage Amethyst

Partager l'article :

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime"et rejoignez notre page Facebook. Recevez en cadeau des document gratuits à télécharger (convention de Pacs, attestations, testament...).

Tu aimeras peut-être :

Ma cérémonie de Pacs à la mairie de Toulouse : émouvante et solennelle
Comment organiser un PACS pas cher en profitant des soldes et promotions ?
Une jolie cérémonie d'engagement laïque, dans le parc d'un château

Tags: , , , , , ,

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.