Vous êtes ici : Accueil » Humeurs » Pacs et mariage gay : même combat, même polémique qu’en 1999

Joli PACS

Pacs et mariage gay : même combat, même polémique qu’en 1999

Souvenez-vous, c’était il y a 13 ans, à la fin des années 90… au moment des débats sur le Pacs, qui était alors très contesté. A l’époque, tout comme le mariage gay actuellement, la polémique faisait rage. Et les arguments des détracteurs étaient peu ou prou les mêmes : on reprochait au Pacs une destruction annoncée de la famille. Les milieux conservateurs s’offusquaient : le Pacs allait détruire le concept de mariage. Christine Boutin et Philippe de Villiers notamment, prévoyaient carrément la destruction de la société si la loi passait. Christine Boutin prononça ainsi une argumentation de cinq heures à l’Assemblée nationale, défendant les fondamentaux de nos sociétés rappelés dans la Bible, qu’elle brandit à cette occasion dans l’hémicycle (ce qu’elle conteste, affirmant qu’elle brandissait en réalité le règlement de l’Assemblée Nationale). À droite, seule la députée RPR, Roselyne Bachelot soutenait le texte.
Ces opposants au Pacs avaient-ils raison ? Aujourd’hui, avec une décennie de recul, on peut dresser un petit bilan : le Pacs n’a pas eu l’effet apocalyptique annoncé. La notion de famille n’a pas été détruite. Le mariage non plus. Certes, le nombre de mariages continue de diminuer, lentement mais sûrement, mais ce n’est pas à cause du Pacs. De nombreux pacsés se marient ensuite, ou sont des couples qui ne se seraient pas mariés de toute façon. Bref, le Pacs a pleinement intégré les moeurs et a été un véritable succès (pas chez les gays, qui étaient initialement visés, mais chez les couples hétéros). Même des célébrités s’y mettent (voir mon article Des pacsés célèbres). Le Pacs répondait donc à une demande, à un besoin des administrés. Et quel est le rôle d’un gouvernement si ce n’est de répondre aux besoins du peuple qu’il prétend diriger ?

Crédit photo : www.ac-grenoble.fr

Aujourd’hui, en dehors des milieux réactionnaires, le Pacs fait plutôt consensus (en même temps, sur le plan électoral, il ne faudrait pas être malin pour continuer à contester un contrat qui suscite autant d’engouement). Mais à l’époque, même la gauche n’était pas unie sur la question. Jean-Pierre Michel, père du Pacs, était minoritaire au sein du groupe PS à l’Assemblée nationale. Lionel Jospin était frileux. Pour lui, le Pacs ne devait absolument pas rappeler, ni de loin ni de près, le mariage. Par exemple, célébrer le Pacs à la mairie – ce qui est possible aujourd’hui – était impensable.
Et comme pour le mariage gay aujourd’hui, des gens de droite promettaient d’abroger la loi a posteriori. Sauf que ça n’a jamais été fait. En 2002, Jacques Chirac n’a pas remis le Pacs en cause, il l’a même amélioré. Quant à Nicolas Sarkozy, il a regretté le comportement de la droite. « Cette loi sera appliquée et quand j’entends des maires qui annoncent qu’ils s’y soustrairont, je leur dis qu’ils sont des représentants de l’Etat et pas des médecins libéraux », a-t-il déclaré au sujet du Pacs en mairie. Les églises étaient également réservées sur le Pacs. Les évêques étaient hostiles, tandis que la fédération protestante appelait à réfléchir. Juifs et musulmans n’étaient pas non plus favorables.

Crédit photo : La Dépêche

Il y a eu des manifestations virulentes contre le projet, les débats étaient souvent teintés d’homophobie déguisée, les slogans anti-pacs étaient violents : « Les pédés au bûcher », « Guigou, ton Pacs aux égouts », « Satan l’a rêvé, Jospin l’a fait », pouvait-on lire sur les banderoles… Le Pacs, c’était le mal incarné, la décadence du genre humain.
Deux ans après son adoption en 1999, le Pacs comptait 43970 signataires, et 70 % des Français se disaient favorables à cette nouvelle forme d’union, contre seulement 49%  en 1999. Ces chiffres montrent bien l’évolution des mentalités. La loi a précédé le changement social.

Je tiens à préciser que mon article ne se prononce délibérément ni pour, ni contre le mariage gay : ce n’est pas l’objet de l’article, et mon blog se veut apolitique. Je voulais simplement rappeler l’historique des débats sur le Pacs et les remettre en perspective. :)

Crédit photo : ina.fr via Jolpress


Partager l'article :

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime"et rejoignez notre page Facebook. Recevez en cadeau des document gratuits à télécharger (convention de Pacs, attestations, testament...).

Tu aimeras peut-être :

L'univers des blogs Joli : pourquoi il faut consulter mes autres sites
Et si ma fête n'était pas aussi réussie que je l'imagine ?
Le Pacs : 15 ans de succès, mais des précautions à prendre avant de s'engager

Tags: , ,

  • Ginyupower

    Oui, c’est très bien, tu plonges bien le lecteur au coeur de cette ridicule campagne anti pacs.
    Ca fait peur de constater à quel point les gens peuvent être paranos et pensent tout savoir alors qu’ils n’en savent rien.

    Il y a eu la même chose sur le chemin de fer je crois.
    Ca m’a fait aussi penser à cette affaire de loi anti-fessée en suède où les gens étaient contre au moment où ça a été votée, depuis les gens sont majoritairement pour.

  • Pingback: Le PACS : quelques chiffres, dix ans après

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.