Vous êtes ici : Accueil » Réception » Animations » Une fête de Pacs sans DJ, mais avec une play-list collaborative

Joli PACS

Une fête de Pacs sans DJ, mais avec une play-list collaborative

Une fête de Pacs n’ayant généralement pas le même budget qu’un mariage, j’imagine que beaucoup de futurs pacsés n’envisagent pas d’embaucher un DJ professionnel pour leur soirée (si soirée il y a). De plus, même en ayant le budget pour, trouver un bon DJ n’est pas une mince affaire : on a tous assisté à divers mariages, parfois le DJ est génial et met le feu sur la piste, parfois il est nul et serait aisément remplacé par une liste de mp3. Ce dernier cas étant malheureusement fréquent.

Bref, comment se passer d’un DJ professionnel ?

1. en ayant parmi ses amis ou connaissances un passionné de musique ou DJ amateur qui se chargera de la tâche

2. en faisant jouer une play-list définie à l’avance (sur un ordinateur relié à une enceinte ou autre matériel de sono)

Je vais traiter ici le 2e cas. Tout d’abord, il ne faut pas considérer que cette solution « au rabais » est forcément mauvaise. J’ai été à un mariage sans DJ et avec playlist et l’ambiance fut très bonne : il y avait même plus de gens sur la piste que dans d’autres soirées avec DJ. Pourquoi ? Parce que les mariés mettaient eux-mêmes l’ambiance, par leur personnalité et leur façon de danser.
En revanche, voici une super astuce pour inciter les invités à envahir la piste de danse et à se lâcher : la play-list collaborative. Kezako ? C’est tout simplement une liste de chansons qui ne sont pas uniquement choisies par vous, mais également par les invités. Concrètement, quelques jours ou semaines avant le jour J, il s’agit de consulter les invités (pas forcément tous mais certains, notamment les jeunes et les ambianceurs) et de leur demander quelles chansons ils aiment et sur lesquelles ils voudraient danser. En faisant ça, on est sûr que les invités y trouveront leur compte. Et puis, ils apprécieront d’entendre une chanson qu’ils ont demandé. Alors, certes, faire ça, c’est prendre le risque de se retrouver avec des chansons qu’on n’aime pas, ou qu’on trouve ringardes, mais justement le but est de plaire au plus grand nombre et de motiver les gens. Ce qui compte, c’est le résultat : que les gens dansent et qu’il y ait de l’ambiance, même si c’est sur « A la queue-leu-leu » !
J’ai organisé plusieurs soirées où la playlist reflétait mes goûts (pop-rock-folk en l’occurrence), eh bien, le résultat, c’est que peu de gens dansaient… Ce style musical ne convenant pas à beaucoup.
Désormais, je prendrai en compte les goûts des invités, même s’ils ne sont pas les miens, car le plus important est que les gens s’amusent, pas d’avoir une play-list approuvée par la ligue du bon goût. Je rappelle que ce qui compte le plus dans la réussite d’une fête, ce n’est pas la déco, ni même le menu, c’est l’ambiance. Une réception exceptionnelle, avec la plus belle déco et un menu gastronomique mais une piste de danse vide et où les gens s’ennuient, c’est un échec ! Les gens se souviendront de s’être ennuyés, pas de la super déco DIY et tendance…

Donc une play-list collaborative :

- prend en compte les goûts de plusieurs invités, et notamment de ceux dont on est sûrs qu’ils vont danser (ça ne sert à rien de consulter tata Jeannette de 70 ans, qui restera de toute façon à sa table)
– est de préférence éclectique, avec des styles musicaux variés
– avec une majorité de titres qui bougent (le moins de slows possibles, voire aucun)

Si avec ça les invités ne sont pas tous sur la piste, c’est que ce ne sont pas de bons invités. ;p

Crédit photo : Elite Street

Partager l'article :

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime"et rejoignez notre page Facebook. Recevez en cadeau des document gratuits à télécharger (convention de Pacs, attestations, testament...).

Tu aimeras peut-être :

Un livre d'or original
10 idées d'accessoires de photobooth
Des tartes pour mon gâteau de Pacs

Tags: , , , ,

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.