Vous êtes ici : Accueil » Humeurs » Je me suis marié mais j’aurais préféré me pacser

Joli PACS

Je me suis marié mais j’aurais préféré me pacser

pacs gay

Après le témoignage de Sophie qui a préféré se pacser que se marier, voici le témoignage d’un homme qui a choisi de se marier mais finalement regrette de ne pas s’être pacsé :

« Je m’appelle Axel, j’ai 23 ans et je suis en couple depuis un an. Nous sommes un couple composé de deux hommes. Pour des raisons intimes, j’avais besoin d’engagement et de confort. Étant homo et amoureux, je me suis dit que j’avais le droit comme tout le monde que nous soyons reconnus comme un vrai couple. Mon compagnon me demande en mariage très vite, au bout de trois mois. Pas d’argent. Trop rapide. Il faut profiter des nouveaux droits ouverts aux gays… Bref, on me parle du Pacs comme une solution alternative et moderne. L’idée me séduit, en plus, je n’ai pas d’argent et compte faire une petite fête. Mais mon compagnon voit cette idée de Pacs comme un mariage au rabais pour les couples gays. J’ai donc décidé de me marier avec un petit sentiment d’impuissance, car je suis pour le mariage pour tous mais aussi pour le Pacs pour tous. Aujourd’hui, je suis heureux mais un peu triste de voir que les couples gays doivent se marier ou rien. Car dans la tête de certains, le Pacs remet en cause les gens qui sont battus pour la loi du mariage gay. Si le mariage gay existait depuis toujours, pas sûr que je me serais marié. J’aimerais que les gens voient qu’il y a le Pacs pour tous et le mariage pour tous. Que les deux comptent et qu’ils ne devraient pas être choisis en fonction de notre orientation sexuelle. »

Merci beaucoup à Axel pour son témoignage que je trouve très intéressant ! Je suis complètement d’accord avec son message et je compatis pour son sentiment d’impuissance. Il est bien dommage que beaucoup de gens voient le Pacs comme un mariage au rabais, alors que d’après moi, le Pacs, c’est juste autre chose, c’est une forme d’union plus souple et plus flexible, et à mon avis, plus adaptée aux couples d’aujourd’hui ! Ce n’est pas pour rien que, à la grande surprise du législateur, le Pacs  a cartonné auprès des couples hétéros dès sa mise en place, et ne cesse de gagner du terrain chaque année… Les couples actuels se reconnaissent peut-être davantage dans cette union civile moins traditionnelle. Je crois que c’est une formule particulièrement adaptée aux jeunes couples, et notamment à ce qu’on appelle la « génération Y ». Une des preuves du succès du Pacs, c’est que les conservateurs qui l’avaient combattu à l’époque (en 1999) et pensaient qu’il serait responsable de tous les maux de la terre sont revenus sur leur opinion et sont devenus des pro-Pacs en voyant à quel point il plaît.

Certes, le Pacs offre moins de « sécurité » que le mariage sur certains points (et encore, cela peut se résoudre en prenant certaines dispositions comme faire un testament, etc.), mais le Pacs a aussi des avantages non négligeables comme la facilité de se séparer ! Quand on est mariés, si on ne s’aime/s’entend plus, on doit divorcer, ce qui est un processus juridique long, éprouvant et coûteux, et stigmatisant. Il y a 50 ans, les divorcés et les enfants de divorcés étaient encore très mal vus et montrés du doigt : aujourd’hui, le divorce est devenu tellement courant que ce n’est plus le cas – et heureusement – mais il n’empêche qu’on a quand même cette étiquette peu flatteuse de « divorcé » à traîner. Alors que quand on est pacsés, c’est beaucoup plus simple de se séparer, moins douloureux. Ça paraît moins comme un échec aux yeux de la société.

Ceci dit, je comprends que les gays, après s’être battus pour avoir le droit de se marier, aient envie d’en profiter. Cependant, je pense que le droit au mariage ne devrait pas être l’argument principal pour se marier. On doit se marier uniquement si on souhaite rester jusqu’à la fin de ses jours avec la même personne.

Il y a eu un effet d’aubaine chez les couples gays qui se sont mariés en masse l’année du vote de la loi, mais ces couples se seraient-ils mariés si ce droit existait depuis très longtemps ? Aujourd’hui, cinq ans après la promulgation de la loi sur le mariage pour tous, après un boom initial, le nombre de mariages gays a baissé et s’est stabilisé. On ne connaît pas le nombre de divorces gays qu’il y a eu depuis, mais le premier divorce homosexuel a eu lieu six mois après le mariage.

Le Pacs ne jouit certes pas du même « prestige » que le mariage, qui est jugé plus romantique, plus « touchant », alors que le Pacs est considéré (à tort) comme une formalité administrative (mais ce blog prouve le contraire… ;-) Et du point de vue légal, le Pacs est un VRAI engagement, lourd de conséquences !). Et pour le romantisme, vous pouvez très bien organiser une jolie cérémonie de Pacs.

En tout cas, je suis soulagée que le Pacs n’ait pas été supprimé suite à la loi du mariage gay car cela aurait privé de nombreux couples d’une forme d’union qui répond à un besoin fort des couples d’aujourd’hui. Long live the Pacs ! :-)

Source photo : Colorado Public Radio

 

Appel à témoins : vous avez organisé ou comptez organiser un Pacs ? N’hésitez pas à partager avec nous vos photos, vos idées ou vos préparatifs, je serais ravie de les publier. Photographes et agences d’événementiel sont également bienvenus pour soumettre des reportages. Pour cela, il suffit de m’envoyer un e-mail à l’adresse : contact@jolipacs.com

Partager l'article :

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime"et rejoignez notre page Facebook. Recevez en cadeau des document gratuits à télécharger (convention de Pacs, attestations, testament...).

Tu aimeras peut-être :

Pacs et mariage gay : même combat, même polémique qu'en 1999
Joyeuses fêtes et bonne année 2013 !
Le voyage de pacs : 5 bonnes raisons de s'offrir une lune de miel après son Pacs

Tags:

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.