Les statistiques du PACS 20 ans après sa création : un succès qui ne se dément pas

Adopté le 13 octobre 1999 après une âpre bataille parlementaire, le Pacte Civil de Solidarité (PACS) a aujourd’hui vingt ans. Alors que ses détracteurs y voyaient l’avènement de l’apocalypse, scandaient « Les pédés au bûcher » ou brandissaient la Bible, cette grande réforme de société rencontre depuis sa création un succès qui ne se dément pas.

statistiques pacs
Crédit photo : Unsplash

Le Pacs talonne le mariage

Alors que le nombre de mariages est en déclin depuis 50 ans, le Pacs, lui, continue de progresser. En 2017, il y a même eu plus de Pacs contractés par des couples homosexuels que de mariages gays : 7 336 Pacs contre 7 244 pour ces couples. Le Pacs a donc quasiment plus de succès que le mariage pour tous auprès des couples qui étaient sa cible. L’ouverture du mariage aux couples de même sexe depuis 2013 n’a pas eu de grande incidence sur le nombre de couples gays pacsés. Cet engouement s’explique par le fait que le Pacs répond à une évolution de la société, et la volonté de reconnaître les couples non mariés cohabitants.

Le Pacs est unique en Europe

Plusieurs fois réformé, le Pacs est une exception en Europe. Les autres pays européens ont opté pour une union civile pour les couples homosexuels exclusivement, qui est très similaire au mariage sauf pour la filiation. Le Pacs à la française n’est pas un « sous-mariage », c’est une déclaration officielle de vie commune. Il n’est donc pas étonnant que le Pacs ait été plébiscité autant par les couples hétérosexuels que par les couples gays. De nombreux couples se pacsent pour des raisons fiscales, juridiques et administratives car ce statut leur offre des avantages par rapport au simple concubinage. La moitié des Pacs conclus ne sont d’ailleurs pas suivis d’une fête.

Pacs et mariage ont tous deux leur place

Loin de les voir comme deux dispositifs qui s’opposent, ces deux types d’unions ont chacune leur raison d’être. Le Pacs est pour certains une étape préalable au mariage, pour d’autres une véritable alternative à celui-ci. On peut parler de deux types de Pacs : ceux qui sont conclus pour des motifs juridiques, et ceux qui répondent à une envie symbolique d’engagement et d’union plus officielle que le concubinage.

 

Source : La Croix
 

Partager l'article :

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime"et rejoignez notre page Facebook. Recevez en cadeau des document gratuits à télécharger (convention de Pacs, attestations, testament...).

Auteur de l’article : L'auteur

Je m'appelle Lova et je blogue par passion. J'ai créé Joli Pacs en 2012, suite à la vogue des blogs mariage, car les futurs pacsés méritent eux aussi d'avoir un site dédié à l'organisation de leur PACS. Depuis, Joli Pacs est devenu un site de référence pour les couples qui désirent se pacser. Mon objectif est de vous aider à faire de votre Pacs un événement dont vous vous souviendrez. ;-)